Je suis plus qu’un corps…

En moyenne, chaque jour, 70 Canadiennes reçoivent un diagnostic de cancer du sein, et 13 en meurent*. Parmi toutes les patientes, près d’une femme sur quatre devra subir une mastectomie totale ou partielle, une option drastique souvent recommandée dans les cas de cancers avancés ou agressifs. En dépit de leur désir de survivre au cancer, il n’en demeure pas moins que les femmes qui doivent subir une mastectomie sont bouleversées par cette nouvelle, puisqu’elle les touche en plein coeur de leur féminité et de leur image.

Les enjeux de l’image et de l’estime de soi suite à la mastectomie sont ce que le projet Je suis plus qu’un corps a voulu transcender par la photo. Plus on en parle, plus on dédramatise cette intervention et plus on normalise le corps imparfait.

Je suis plus qu’un corps, c’est sept femmes ayant subi une mastectomie qui ont été jumelées à sept photographes qui ont capté toute leur lumière, au-delà des cicatrices et de la nouvelle apparence du corps. Ces femmes, elles-mêmes dans un processus de réappropriation et d’acceptation de leur nouveau corps, ont voulu donner un sens à la maladie en aidant d’autres femmes à prendre conscience que la mastectomie n’enlève rien à leur beauté et à leur être. Se montrer nue prend toute sa signification lorsqu’on réalise que l’enveloppe n’a rien à voir avec l’essence profonde qui, elle, demeure immuable malgré les revers de la vie.

Chaque photographe a produit une série de 5 à 8 photos qui démontre l’évolution de chaque femme à travers la maladie. En utilisant la métaphore de l’ombre à la lumière, les photos illustrent le cheminement de la détresse à l’acceptation de soi, au-delà du corps.

*Société canadienne du cancer, 2016, www.cancer.ca